nikonians

Bien que passionnés par Nikon, nous ne sommes liés d'aucune manière à la société Nikon Corp.

Choisissez votre langue:

Revue des cameras Instructions

La photographie infrarouge

Jacques Legault (jaclegau) le Mars 5, 2011


Keywords: articles

Article de Romulo Lubachesky

Nikonian au Brésil

Traduit en langue française par Jacques Legau (jaclegau)
Nikonian au Canada



 

La photographie infrarouge a le pouvoir de nous faire voir une autre vision du monde. Nous pouvons voyager à travers l’inconnu à chaque image, un univers  imprévisible et surprenant qui nous émerveille avec ses textures et ses couleurs uniques.

La majorité des photos infrarouges se limite à des  paysages ou des objets statiques parce que, avec une caméra « ordinaire » et des filtres, une  exposition assez longue est nécessaire. La raison : la sensibilité du senseur de la caméra au spectre électromagnétique infrarouge visible. Les  caméras « normales » ont un filtre qu’on appelle souvent « Hot Mirror » qui bloque l’ultraviolet et l’infrarouge.
 

image_photo_1



image_photo_2

Si vous ne voulez pas être limités à des temps d’exposition assez longs,  il est nécessaire de convertir une de vos caméras aux infrarouges, une procédure complexe qui consiste à remplacer le filtre « hot Mirror «  par un filtre infrarouge.



Après plusieurs essais, j’ai réussi, en septembre 2005, à convertir  mon D70.



L’expérience de plusieurs Nikonians a prouvé que le D70 est un des  meilleurs appareils pour la conversion, sinon le meilleur jusqu’à ce jour.



Renommé mon D70r, la caméra peut capturer des images à haute vitesse, rendant possible la photographie de personnes, animaux, insectes et sports.












image_photo_3
Après une telle conversion, le photographe a toute la liberté créative offerte par une « caméra normale », tout en permettant la transformation de toutes les scènes en photographies oniriques.

J’utilise un filtre Hoya R72 sur mon D70r qui laisse passer une partie du spectre visible qui correspond aux régions rouge. Ceci permet de capter des images avec différentes couleurs.

Par exemple, lors de la prise de vue d’un paysage, avec une balance de blanc appropriée, la couleur d’un  ciel clair change pour un brun un peu jaune alors que la végétation  devient bleu clair.

Alors cela donne  une large sélection d’alternative postproduction  et des résultats finaux différents.  Si ça fait peur de faire la conversion par soi-même, il y a de compagnies qui le font.










image_photo_4
Outre le remplacement du filtre, il est nécessaire de calibrer la mise au point de la caméra, parce que la longueur d’onde de l’infrarouge se propage différemment, et même varie d’une lentille à l’autre, devançant le plan de mise au foyer  du plan de lumière visible.














image_photo_5
L’ajustement de la mise au point permet de photographier avec des lentilles rapides en fermant d’un stop ou deux tout en conservant une mise au point  fiable comme on peut le voir sur la photo à droite  avec mon D70r utilisant une lentille manuelle NIkkor 105mm f1.8 à f2.8. 1/640e de seconde. ISO 200.

 








Les  possibilités avec une caméra modifiée sont infinies. Dans chaque photo, vous ressentez la possibilité de trouver quelque chose de nouveau, d’excitant et vous plonge dans un environnement onirique où l’ordinaire est remplacé par des couleurs et des formes améliorées, nouvelles et, jusqu’ici, inconnues.  Essayez, vous serez séduit !

image_photo_9

D70r, 10.5mm f/2.8G ED AF DX Fisheye Nikkor @ f/4, 1/250s, Iso 200



image_photo_6
Nikon D70r
20mm f/2.8D AF Nikkor
f/4
1/250s
Iso 200

























image_photo_7
Nikon D70r
105mm f/4 AI-S Micro Nikkor
f/4
1/400s
Iso 200









image_photo_8
Nikon D70r
105mm f/4 AI-S Micro Nikkor
f/4
1/160s
Iso 200









image_photo_10
Nikon D70r
35mm f/2D AF Nikkor
f/4
1/400s
Iso 200









image_photo_11
Nikon D70r
300mm f/4 IF ED AF Nikkor
f/8
1/200s
Iso 200


 






 

(0 Votes)
Jacques Legault Jacques Legault (jaclegau)

Lachenaie, Canada
Normal, 320 posts

0 commentaires

Haut de la page